Nord-Kivu : la société civile décrie la légèreté observée dans l’exécution de la mesure isolant Beni et Butembo

La mesure du gouverneur du Nord-Kivu isolant Beni du reste de la province serait-elle foulée aux pieds à Beni et Butembo ou est simplement exécutée avec grande légèreté? C’est en ces termes que s’interroge le vice-président de la société civile, forces-vives du Nord-Kivu qui se désole des mouvements incontrôlés entre Butembo et Beni.

Edgar Katembo alerte qu’en ces jours, la ville de Beni est censée être actuellement isolée du reste de la province du Nord-Kivu. Ce, conformément à la lettre et à l’esprit d’une série de mesures barrières contre le Covid-19 édictées par son excellence Nzanzu Kasivita Carly et son gouvernement provincial.

« Les informations à notre possession renseignent que les points de contrôle de Maboya et Kangote/Butembo continuent à enregistrer une fréquence normale d’une moyenne de 4000 passagers par jour. C’est trop! », alerte Edgar Mateso.

Le vice-président de la société au Nord-Kivu s’inquiète notamment du fait que la ville de Beni fait actuellement face à trois épidémies actives et très graves : le Covid-19, la maladie à virus Ebola et la Rougeole. Ce qui exposerait la ville de Butembo et ses environs au risque de contamination et de propagation.

Une légèreté partagée

Le numéro deux de la société civile au Nord-Kivu poursuit que cette légèreté dénote d’une certaine indiscipline notoire dans le chef des exécutants locaux et des voyageurs incontrôlés au détriment de la santé du reste de la population.

« Pendant ce temps, les équipes de la riposte de Butembo ont lâché prise. La crainte de la société civile est d’assister un jour, suite à cette légèreté, à une résurgence de cas d’Ebola à Butembo et ses environs où cette épidémie est supposée complètement vaincue », prévient Edgar Mateso.

Le souhait de la société civile est de voir l’autorité provinciale enquêter sur ces allégations et sanctionner dans la mesure du possible les responsables qui seraient à la base de cette indiscipline. Elle appelle la population à la vigilance et à l’auto-prise en charge pour se protéger contre ces maladies très graves.